Tzipi Livni Avoue "Avoir Pratiqué Le Sexe" Avec Des Personnalités Arabes

"Oui je me fais harceler. Oui, on me touche les fesses, les parties génitales, bon OK, mais ça se passe intégraux les jours. Je ne vais pas raconter ça, c'est banal. Et je trouve ça affreux que quelque machin comme ça devienne presque normal". Tels sont les mots de la féministe algérienne Sana, relatés par Charlotte Bienaimé dans son livre sur les Féministes du monde arabe, imagé en janvier 2016. Dans une longue enquête, la reporter a donné la parole à une génération de femmes, féministes revendiquées ou non, qui militent pour leurs droits. Agées de 18 à 35 ans, elles vivent en Algérie, en Tunisie, au Maroc ou en Egypte. Et témoignent d'une réalité à la jour bouleversante et affligeante, où les discriminations sont quotidiennes, du guérilla de rue à le rapport complet l'injonction de virginité en passant par l'inégalité devant l'héritage. Chronique d'un livre qui dépeint une réalité déroutante et dérangeante, mais fait le portrait de femmes gorgées d'espoir et terriblement courageuses.

En présence de la roi Reema bint Bandar bin Bey Al Saud, vice-présidente pour les Affaires féminines à la toute nouvelle Autorité générale du sport , YouTube a célébré lundi dernier, à Riyad, le lancement d'une nouvelle chaîne. Batala (« héroïne ») propose une sélection de vidéos produites exclusivement par des femmes et en arabe. La plate-forme propose déjà une centaine de Youtubeuses (le mot est désormais passé en arabe : يوتيوبرز), créatrices d'un bon millier de vidéos. En plus d'une sélection des succès du paye, ces vidéos sont classées selon huit catégories, en majorité assez traditionnellement « féminines » : journaux personnels, beauté et mode, éducation pour les enfants, comédies, santé et développement personnel, cuisine et recettes, critique de films et comédies, chanson et musique.La Sexualité Vue Par La Jeunesse Maghrébine Moderne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *